Colibri: Une séance type

Lors d’une séance des Colibris, l’objectif est que quelques  ( ici nous parlons d’une séance avec quatre Colibris) Colibris invitent d’autres à découvrir un sujet qui le/la passionne, puis de recueillir un maximum de retour. Nous veillons à ce que tout le monde soit le plus actif possible.

Un des principes de l’agilité stipule:

Notre plus haute priorité est de satisfaire le client en livrant rapidement et régulièrement des fonctionnalités à grande valeur ajouté

Comment mesure  ton le succès de la séance?

Nous visons tous ensemble le taux de recommandation ( ou Net Promoter Score) le plus élevée possible. En effet, cette mesure permet de mesurer notre capacité à créer de l’appétence envers notre initiative donc envers notre promotion de l’auto organisation. N’oublions pas que nos Colibris doivent être nombreux pour avoir une véritable influence sur l’entreprise:

http://www.clientaucoeur.com/2011/11/16/le-%C2%AB-net-promotor-score-%C2%BB-ou-nps-un-outil-de-mesure-indispensable-au-temps-des-reeaux-sociaux/

https://i1.wp.com/www.clientaucoeur.com/wp-content/uploads/2011/11/Graphe_NPS-anglais.jpg

Début de la séance, une vingtaine de Colibris arrivent dans un endroit sympathique où des tables, poufs, meubles et tableaux sont disposés de façon apparemment aléatoire. Dans l’entreprise on a tous un rôle des objectifs et un cadre défini. C’est en cela que nous nous sentons parfois comme de simples grenouilles qui fournissent leur part de travail pour que le système fonctionne. Pour changer de rôle, changer le cadre est conseillé.

C’est un des principes du manifeste Agile :

Réalisez les projets avec des personnes motivées. Fournissez-leur l’environnement et le soutien dont ils ont besoin et faites-leur confiance pour atteindre les objectifs fixés.

Ensuite, un des Colibris commence à rythmer en demandant à ces grenouilles de faire des gestes étranges, comme par exemple, se lancer des pelotes de laines en se posant des questions bizarres. Le bruit monte, car, peu de gens le savent, le changement des batraciens en colibri demande de l’échauffement.

Ce Colibri animateur est le gardien et le catalyseur de cette énergie. C’est comme le rôle du Scrum-Master dans scrum qui est le cadre agile le plus employé de part le monde.

Dans cette séance, nos 4 colibris sont prêts à présenter chacun leur sujet qui les passionne (sur le même principe que ce présent ouvrage).

D’autres, tout aussi actifs, pratiquent l’écoute par petit groupe, car à la fin on inverse les rôles, et en utilisant des Lego®. Il s’agit, par cette construction, de vendre ce que l’on a retenu des présentations en insistant sur ce qui nous a enchanté.

Pas question de recréer des règles et cadres. Il s’agit d’une présentation libre. Tout y est permit pourvu que la loi et la bienséance soit respectée. Nous avons pu constater que nos actions tendent à restreindre ce cadre faute d’en connaitre les limites et qu’il est important de rappeler que tout ce qui n’est pas interdit est autorisé.

Nous nous fixons une seule contrainte spécifique: chaque présentation de fait dans un temps strictement minuté:

Cela reflète une pratique agile du time-box: l’idée est d’obtenir une efficacité record pour passer des idées nouvelles en un temps très court:

La simplicité – c’est-à-dire l’art de minimiser la quantité de travail inutile – est essentielle.

C’est l’équipe auto-organisée qui fixe la durée. Nous avons commencer par 10 minutes, nous sommes maintenant à 2 minutes par présentation. L’équipe a ajouté d’autres contraintes comme celles d’éviter l’usage de PC, des diaporamas ou de télévision. Cela a vraiment apporté un plus dans le rythme la fluidité et la créativité des présentations.

Agile dit également:

À intervalles réguliers, l’équipe réfléchit aux moyens
de devenir plus efficace, puis règle et modifie son
comportement en conséquence.

Les Colibris finissent donc chaque séance par une rétrospective comme le font les équipes agile. Elle est comme le reste, facultative. Mais ici, personne ne songerait à partir sans donner un retour spontané, voire sans se porter volontaire pour préparer la prochaine session: Chacun amène son idée, les règles sont décidées et les thématiques choisies par cette équipe de volontaire:

Agile dirait:

Les meilleures architectures, spécifications et conceptions émergent d’équipes autoorganisées.

Quelle fréquence?

Avouons ici un manque de flexibilité ( voire d’agilité ). Nous sommes plutôt intransigeant sur la fréquence.

Agile dit:

Livrez fréquemment un logiciel opérationnel avec des cycles de quelques semaines à quelques mois et une préférence pour les plus courts.

En ces temps difficiles, il est plutôt mal vu de passer trop de temps à des activités qui ne sont pas forcément vu comme créatrice de valeur au sens du client traditionnel celui qui paient en l’échange de produit ou de service. Il est donc important de planifier à l’avance les dates des séances.

D’autres part la répétition permet la création d’une certaine routine. les Colibris visent un rythme naturel.  Pas d’invention ici, comme les Marins ou les agriculteurs, les Colibris suivent un rythme lunaire en y retirant juste les périodes de vacances. Nous aurions tout aussi bien pu suivre les saisons mais quelqu’un qui a lu la légende amérindienne a dit justement que le colibri qui espérait seul éteindre l’incendie de foret était dans la lune !

Quelle a été le contenu pour Colibri?

Agile dit:

Un logiciel opérationnel est la principale mesure d’avancement.

Évidemment dans notre cas on ne parle pas ou peu de logiciel. Voici une liste forcément non exhaustive

S et B nous ont parler de théâtre@work ou comment utiliser les techniques du théatre pour rendre nos présentations plus vivantes ou dans nos facilitations.

A. nous a présenté objets connectés, puis nous a fourni des chronomètres intelligents pour nos  séance suivantes

F. nous a fait faire des tours Eiffel en chamallow beaucoup plus haute que le jeux sérieux du  « marshmallow challenge « en nous expliquant comment les enfants battent les adultes dès lors qu’il s’agit d’inventer un produit et non des règles . http://efficacite-performance.org/innover/le-marshmallow-challenge-pourquoi-les-enfants-battent-les-adultes

F. Nous a aussi parlé d’Holacratie®, ( reference nécessaire )

JB a parlé des « Sept habitudes des gens efficaces »: http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Sept_Habitudes_des_gens_efficaces l’événement a même eut une suite, Colibri faisant des émules.

On a aussi eu des coding goûter ou comment faire coder nos chere bambin avec parfois des codes bien mieux ficeler que celui que nous autres adultes ferions.

De la ludification à la maison ou comment utiliser les techniques du jeux pour instaurer de la discipline ou de l’attention sur des tâches (On pourra se refèrrer à un des principes agile Une attention continue à l’excellence technique et à une bonne conception renforce l’Agilité.)

Et des « New Games ». Ce qui s’est passé  avec les « New Games » est encore plus fidéle au principe de Sérendipité  qui lit le contenant, Colibri, au contenu. On a vu l’habitude d’utiliser le contenu pour enrichir Colibri. Ici on a même découvert de façon inattendu que nous n’avons en fait rien inventer du tout et que l’on est juste sur un mécanisme universel:

« New Games » est un mouvement qui a démarré fin des années 1960s. Il englobe un certain nombre de philosophies qui remirent en cause beaucoup de vieilles traditions sur les jeux:

  • Jouer et faire des activités physiques sont aussi importants pour les adultes que pour les enfants.
  • La compétition et la coopération doivent coexister; même si gagner ou perdre n’est pas important.  Qui nierait qu’il y a dans la compétition une réelle émulation bien qu’à outrance elle tend à optimiser des parties d’un système et non son ensemble.
  • Personne ne doit être laissé de côté, éliminé, ou incapable de jouer.
  • Les jeux s’adaptent au besoin ( ce qui fait le fond de commerce de nos Team Building)
  • Jouer doit demander le moins possible de matériel.
  • Les règles doivent être simples ( à en mourir disaient ils) et plaisantes.

La phrase qui résume le mieux cette philosophie, « Play Fair Play Hard nobobody Hurts » « Eclatez vous, jouez franc jeu, tant que personne n’est blessé. »

Ces jeux ont d’abord servi pour manifester en Californie contre la guerre du Vietnam. Plus tard  ils ont été réutilisé pour combattre l’obésité. Ils visaient alors à réduire le déficit de la sécurité sociale.  Tout cela nous a paru à la fois si actuel et si puissant.

http://www.amazon.com/Games-Book-Play-Hard-Nobody/dp/B0013G1NH4

http://jergames.blogspot.com/2008/02/history-of-new-games-foundation.html

 

Cette article est co écrit avec Fabien Bataille: voir son blog sur http://agile-lean-et-compagnie.com/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s