Qui a encore changé le système métrique

Un appartement familial tranquille. Tout à coup une partie  du plafond s’effondre. A y regarder de plus près, le trou est un cercle quasi parfait, scié depuis le dessus . Descendent un, deux puis trois agents du Central Service. Déjà,  ils ont fait prisonnier le père de famille et font signer le reçu à sa femme abasourdie. Il y est écrit « Archibald Buttle, terroriste ». Tout le monde s’en va. Des nettoyeurs placent immédiatement une pièce prévue pour exactement boucher le trou parfaitement circulaire.  Elle tombe. « M…. ils ont encore changé le système métrique »…

Evidemment nous sommes dans Brazil.  C’est pourtant bien comme cela que sont ressenties certaines métriques dont la finalité reste trouble surtout si votre management se sent jugé ou pire vous juge en fonction de telle ou telle métrique. ( article à venir )

Voici 3 questions que je me pose chaque fois que je pense à une métrique.

1. La métrique mesure t’elle une processus à priori pertinent. Le processus qu’elle mesure est il bien pensé (« je pense et puis je suis » ): Est t-il toujours d’actualité, rejoint il la vision  déclinée en stratégie de l’organisation ?

2. Contribue t’elle à optimiser la chaine de développement  de bout en bout.  Gare aux optimisations locales.

3. Est-elle suffisamment précise pour être utilisée pour prendre des actions par les  personnes qui travaillent suivant le processus mesuré.

4. La métrique permet elle de travailler par itération courte. Walter Shewart a inventé en 1939 le PDCA ( Popularisé par Deming) pour réussir par itération successive à modéliser plus aisément des  phénomènes électriques. Une itération n’a de sens que si elle est en rapport avec ce que l’on cherche à améliorer, donc au delà de quelques semaines, il y a de grande chance que d’autres phénomènes polluent le résultat. Méfiez vous de « lessons learnt » sur des projets waterfall de plusieurs années.

Evidemment on est pas toujours celui qui décide de tel ou tel métrique. et il est parfois difficile voire parfois considéré comme suspect une invitation à revoir telle ou telle métrique.

Une de fois de plus retour à la suprématie du pourquoi décrit par Simon Sinek.

L’unique finalité acceptable d’une métrique est d’aider l’organisation à améliorer sa façon de travailler.

La mesure est un processus qui n’échappe pas à cette règle, donc une bonne métrique est une métrique qui sait prendre en compte le feedback.Ce dernier point fait partie de ce qu’est une bonne métrique. Voici donc le 4ème principe, la métrique s’améliore et s’adapte.

Publicités

Une réflexion au sujet de « Qui a encore changé le système métrique »

  1. Ping : Il était une fois la révolution | xquality

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s